mercredi 24 avril 2013

Sur l'Amateurisme - About Amateurism

Un magnifique exemple de jeu de carte pour magicien amateur... que je n'ai jamais utilisé. A magnificent example of an amateur magician deck of cards... that I never used.
Je suis et je reste un magicien amateur... Un passionné qui dépense sans compter pour son hobby, qui cherche à apprendre, à s'améliorer, sans songer à aucun moment à utiliser ces connaissances de façon professionnelle. Être payé pour faire de la magie? L'idée peut séduire, mais en ce qui me concerne, ma magie est un plaisir que je m'offre, sans contrainte ni pression, sans obligation de résultat. Et en échange, je peux recevoir de l'indulgence quand je rate quelque chose, ou de la vraie surprise de la part de mon auditoire, chose moins évidente quand on a un client qui paie pour un service en face de soi... Pour moi devenir professionnel, ça serait choisir un répertoire bien rôdé, infaillible, commercial. Arrêter d'apprendre de nouvelles choses pour répéter jusqu'à la perfection les même choses encore et encore. "Mais il y a bien des magiciens qui renouvellent régulièrement leur répertoire, qui se mettent régulièrement à jour et qui innovent!" me rétorquerez-vous; certes, mais aurais-je assez d'aisance et de talent pour me ménager ce genre de progression si je devais penser à rembourser les frais de mon spectacle et mes factures, sans compter ma famille à nourrir? La profession de magicien n'est pas forcément une voie pavée d'or. Arriverais-je à connaître le succès si je prenais le risque de me lancer? Je n'ai pas vraiment envie de le savoir. Je préfère me contenter de ce que j'ai déjà, en profiter et essayer d'en faire profiter les gens autour de moi. Au final, c'est cette question à laquelle j'ai trouvé ma réponse: pourquoi vouloir plus quand ce que l'on a nous suffit?

- Je suis un de ces amateurs qui aiment le matériel et les tours de qualité professionelle -   - I am one of those amateurs who like professional quality effects and gear -
I am and remain an amateur magician ... An enthusiast who spends lavishly for his hobby, who's looking to learn, to improve, without thinking about using this knowledge in a professional career. Get paid to do magic? The idea is attractive, but for me, my magic is a pleasure I offer, without coercion or pressure, without obligation of result. And in exchange, I can receive indulgence when I miss something, or real surprise from my audience, something that is more difficult when a paying customer stands in front of you... For me, becoming a professional, would mean choosing a repertoire that's reliable, foolproof, commercial. Stop learning new things to repeat the same things again and again until it's perfect. "But there are many magicians who regularly renew their repertoire, who regularly update their knowledge and innovate!" you may retort; certainly you're right, but would I be talented and comfortable enough to make this kind of progress if I had to think about my bills to pay, not to mention my family to feed? The magician's profession is not an easy one. Would I meet success if I took the risk of making the leap? I do not really want to know. I prefer to settle for what I already have, enjoy it and try to share it with people around me. Ultimately, it is this question I answered: why do you want more when what you have is enough?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire